Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BAHAMAS - Nassau

par Jean-luc Marechal 7 Janvier 2006, 15:54 Voyages


Un peu d'histoire

Sept cents îles et 2 050 îlots... Le sable rose, les lagons bleus et Barbe Noire... Que vous partiez à la découverte des plages, des sites de plongée exceptionnels des Out Islands ou de la capitale empreinte d'un cachet colonial qu'est Nassau, les Bahamas recèlent mille et un trésors naturels et historiques qui n'attendent qu'à être mis à jour.

D'abord patrie des Indiens lucayans  , puis premier contact de Christophe Colomb avec le Nouveau Monde (sur l'île de San Salvador le 12 octobre 1492) et terre d'accueil des puritains cherchant à échapper aux persécutions religieuses dès 1649, les Bahamas furent par la suite habitées par des naufrageurs vivant du pillage des bateaux de passage. Des boucaniers aussi notoires que Barbe Noire, Henry Morgan et Anne Bonney sillonnèrent ainsi leurs eaux traitresses au début du XVIIIe siècle, en quête de précieuses cargaisons. Puis, après la guerre d'Indépendance américaine, ce fut au tour des loyalistes britanniques des États-Unis de s'y installer avec leurs esclaves noirs en vue d'exploiter des champs de coton, une entreprise qui devait cependant s'avérer infructueuse. La population actuelle des îles descend d'ailleurs principalement de ces esclaves. En 1919, la prohibition américaine eut pour effet d'enrichir considérablement les Bahamas, des trafiquants de rhum ayant établi leurs quartiers à Nassau, Bimini et Grand Bahama. Enfin, les touristes découvrirent ce coin de paradis et, depuis les années trente, leur nombre sans cesse croissant a joué un rôle de plus en plus important dans l'économie locale, plus de 15 % du produit de l'industrie touristique des Caraïbes venant aujourd'hui grossir les coffres bahamiens. Soulignons, pour conclure, que les Bahamas ont acquis leur indépendance le 10 juillet 1973.


Carnet de voyage

1er jour

Notre départ pour les bahamas a lieu le 3 décembre 2003 , au début de l'hiver europeen. Les bahamas , un lieu atypique pour des touristes francais , puisque ce pays arrivait à l'époque à la 98 ème place du top 100 des lieux de villégiature de mes compatriotes. Du reste , avant le départ , impossible de trouver un guide ou un bouquin sur ces ilots des caraibes dans les librairies bressanes (en francais s'entend). Nous partons donc un peu dans l'inconnu ce matin froid de décembre , Via Paris-Orly. Mes compagnons d'épopée sont une nouvelle fois Aline et Michel , Pascale et Laurent , de Renault Arno corporation holding group :) et mon cher frère Fabrice , nos chères et tendres Florence et Laurence ne nous accompagnant pas en cette occasion. Un voyage avec mon frangin , je n'avais encore jamais connu cela en dehors des vacances de jeunesse avec nos parents . Du reste , la présence de Fabrice , aux dires de ma mère , était un gage de sérieux , car avec lui nous allions je cite "faire beaucoup de sports et pas que la java". Ma chère mère est si attendrissante quand elle est naive à ce point... :))))). A orly nous retrouvons Laurent , un copain que nous connaissions dans le réseau Renault et qui se trouve bien seul. Nous le prenons donc sous notre coupe.Après 10 heures de vol sans histoire, nous arrivons à Nassau , capitale des Bahamas. Ma première impression confirme mes intuitions : on se croirait aux states , ça a le goût de la Floride . Il faut dire que Miami n'est qu'à 50 minutes en Avion. Une navette nous emmène directement au club Med de Paradise Island, une petite île reliée à Nassau par 2 ponts. Le club semble moyen , nettement moins beau que celui que nous avions connu à Punta-Cana par exemple. Mais nous sommes tellement fatigués le premier soir (plus de 24 heures que nous sommes debouts) ,que nous n'épiloguons pas. Après un bon repas (la réputation des buffets du club ne sont plus à faire).nous restons un moment au bar pour y deguster les cocktails locaux. La plupart des 600 personnes qui nous accompagnait dans le boeing 747 ont déjà disparu dans les chambres et le club semble désert. Les 6 heures de  décallage horaire et les 9500 kilomètres ayant raison de nos dernières forces , nous regagnons nous aussi nos chambres pour rejoindre les bras de morphée.


2ème jour
La nuit fut courte (fichu décallage horaire).Après un solide petit déjeuner
, nous sommes d'attaque pour nous promener un peu dans le luxurieux  jardin du club. Le temps est couvert , très venté , humide avec une température lourde de 28 degrés C. Si la piscine est minuscule , nos chambres jouxtent la magnifique plage et qui est paradisiaque, véritable image de carte postale. Cette seconde journée va être réservée à la farniente à la plage ,la température de l'eau (28 degrés C elle aussi) nous décidant sans grande peine:). C'est l'occasion de connaître la bière locale , la Kalik. Je ne sais pas vous , mais mon nombrilisme de franchouillard moyen était loin d'imaginer que l'on puisse trouver d'aussi bonnes bières à l'étranger en dehors de l'ouest europeen. Encore une idée reçue qui tombe :)
Bref , journée tranquille à la plage , on ne fait rien (ca tombe bien on est là pour cela), à part lutter contre de puissantes vagues qui parfois nous renversent.
Par contre le soir, nous faisons connaissance avec la plupart des GO du club au bar central pour un apéro - Rhum - Whisky - Ricard - et - autres mixtures - HOW TERRIBLE pour les organismes. Nous sympathisons avec beaucoup de monde (on doit avoir une bonne bouille et un bon feeling) et heures après heures , il ne reste plus que Fabrice , Laurent et moi même. Polis et de bonne éducation , nous aidons les serveuses à nettoyer le bar et la piste de danse. Fabrice trouvera même un vélo pour que nous retournions dans notre chambre , seconde étape après la natation de notre dur parcours sportif de la semaine. Il est presque de 5 heures du mat et il est temps de se coucher , nous devons nous lever très tôt pour une sortie en mer. Ouille Ouille Ouille !!!


3ème jour

Depart en mer donc le matin. Le temps est lourd , comme les têtes du reste :). Nous passons sous les 2 ponts de Nassau en direction du large.
Première étape vers une île ou nous allons nager avec des raies,dans une réserve. Ca change de la traditionnelle "nage avec les dauphins" , excursion très prisée dans les différentes îles des Caraibes.

La navigation nous
permet de voir la résidence secondaire du légendaire basketteur Mickael Jordan , faisant front à la mer des caraibes.(ci dessus) Beaucoup de    stars ont construit des palaces aux Bahamas , pour la plupart américaines. La liste étant non exhautive , je ne vais pas toutes vous les citer ici :) . Après cette île aux raies, cap sur un autre îlot qui appartenait avant sa revente au gouvernement bahamien au plus fameux flic de beverly hills , j'ai nommé Eddy Murphy.  (photo ci dessous) Là , nous découvrons une des spécialités locale , la préparation du conque un gros coquillage. La petite degustation accompagnée de la fameuse salade bahamienne (un délice) nous donne une "pêche d'enfer".Ca tombe bien , car nos organismes vont être mis à rude épreuve lors de cette chaude matinée par une épreuve nommée le "rhum aquatique" , ou le bar flottant , qui consiste à boire (on ne peut plus parler de dégustation avec ces doses) le maximum de rhum coca en un minimum de temps. Avec le chaud soleil qui tape derrière les nuques, le résultat est garanti.Le retour au club n'est pas triste , heureusement que la mer des caraibes est fluide:). L'après midi est une nouvelle fois réservé à la farniente sur la plage , de toutes façons nous n'avons plus la force de faire autre chose. Mais la douche tonique de la fin d'après midi nous donne un bon coup de peps, et nous décidons de découvrir une autre spécialité du club, l'open Aware, une formule sympathique qui nous donne droit à 2 tournées d'apéritif quand on en commande une. Animé par Yann le suisse, un GO super sympa qui y laissera sa santé pour le reste de la semaine, nous passons un début de soirée génial, ou nous prenons très vite les commandes de la sono  qui crache des tubes de tous pays.Nos compagnons d'infortunes tombent les uns après les autres, ce qui fait que nous prenons aussi le contrôle du bar sous l'oeil vigilant et amusé d'un autre GO dont j'ai oublié le nom , mais qu'on peut appeler Rocky tellement il est costaud.


Après cet apéro tonitruant et le buffet du soir , la nuit se poursuit dans la maison du chef de village, le canadien Haendel pour une soirée "blanche disco". L'occasion de connaître davantage encore les GO qui se lachent beaucoup car il s'agit de leur dernière semaine de travail avant la fermeture du club.
Là encore , il est 5 heures du mat quand nous regagnions nos chambres , fatigués certes , mais tout de même surpris par notre resistance après quasiment 24 heures de fiesta non-stop.
4ème jour
Ce matin là le temps est orageux et la mer des caraibes déchainée.Ne pouvant pas nous rendre sur la plage , nous décidons d'aller visiter l'hotel Atlantis , l'un des 3 plus beau établissements du monde.
cet extraordinaire complexe hôtelier oscille entre jungle tropicale et paradis aquatique. On peut y découvrir le plus grand aquarium marin du monde : plus de 10 millions de litres d'eau de mer, près de 20 000 poissons dont les espèces les plus rares et les plus exubérantes.La démesure, tel est le mot qui qualifie au mieux cet endroit : le Royal Towers, le plus grand et le plus beau des trois hôtels que compte le site, en est l'incarnation. Construit comme une forteresse sur l'eau, ses douves sont impressionnantes. L'intérieur est tout aussi époustouflant : c'est une véritable galerie d'art.Un pont suspendu, digne des décors d'Indiana Jones, est l'une des plus fameuses attractions du resort. On y trouve aussi un tunnel aquatique situé sous le lagon, qui permet d'en observer la faune… Tout a été conçu pour impressionner et faire rêver.
La chambre la moins chère est à 1500 dollars la nuit, et le sous sol est composé d'une galerie marchande de luxe et d'un casino avec plus de 8000 machines à sous. La clientèle est essentiellement américaine. On aime ou on aime pas cet étalage de luxe, mais ce que j'ai vraiment apprécié dans ce lieu , c'est la décontration qui y règne. Essayer donc en France d'aller dans un casino en short tel que nous l'avons fait:)
Après cette visite, il est temps pour nous de regagner le club Med. Le soir , une garden party est prévue, malgré le temps incertain. Coup de chance , les nuages disparaissent en fin d'après midi. Pendant que les employés préparent la soirée, nous passons au bar central du club (évidemment !!) avec toute la bande, pour soigner le mal par le mal:)La garden party se passe très bien,avec une remarquable organisation , comme toujours. En plus des buffets gargantuesques, plusieurs spectacles sont proposés.N'en ayant jamais assez , Fabrice , Laurent et moi-même décidons de partir à Nassau en discothèque. 20 Dollars la soirée avec boissons à volonté plus le transfert en bateau, on a connu pire.!. L'ambiance dans la boite est excellente, nous discutons avec beaucoup de Bahamiens et d'américains. Un groupe local d'excellents musiciens nous sert un espèce de Rap très dansant dans un vacarme étourdissant. Puis d'un seul coup, c'est l'hysterie dans la salle. A 5 mètres de nous se trouve Ben Afflek , l'acteur américain. Je ne l'avais même pas reconnu. Désolé les filles je n'ai pas pris de photo:), préservant sa relative tranquillité:). Nous nous tortillons sur la piste avec pas mal de personnes qui ne savent même pas situer la France sur la carte : marrant:). Lorque que nous regagnions le club med en taxi , il n'y a pas âmes qui vivent. Pour la 4ème nuit consécutive, nous devons être les derniers du club à aller nous coucher :)

5ème jour
Réveil toujours aussi difficile , mais comme d'habitude nous ne trainons pas au lit. Aujourd'hui nous décidons de visiter Nassau et l'île de New providence. Pour cela , nous louons une limousine avec chauffeur.Beaucoup plus spacieuce que tous les modèles Renault, nous tenons tranquillement à 7 dans ce palace roulant.
Au gré des kilomètres , nous découvrons Nassau et son passé coloniale. La ville en elle même n'est pas passionnante , et bon nombre des habitants avec qui nous discutons connaissent à peine l'histoire de leur pays. Le tourisme a pris une telle place que nous comprenons bien qu'il est inutile d'insister:).

Villa coloniale typique de Nassau

L'hotel de ville

Le fort de Nassau, construit en 1718, point culminant des 700 iles (63 mètres d'altitude)

Les bateaux de croisières qui dominent le port

Avec notre chauffeur

Eglise bahamienne dans le quartier du port

Discussion avec le père noel local :)

Nassau se prépare au défilé de Noel au rythme du Junkanoo, danse et musique locale


Après cette visite en profondeur de la capitale des Bahamas, nous retournons au club med pour passer l'après midi à la plage. A quelques mètres de notre endroit de farniente habituel, il y a une belle effervescence : Une équipe de cinéastes tourne  une scène du futur James Bond. Il est à noter que tout les éléménts (maison, ponton, avancée de plage) ont été construit pour les besoins du film. On peut imaginer le budget d'une telle production. Tous les gens qui travaillent sur le film , du simple balayeur aux acteurs sont logés à l'hotel Atlantis.
2 lunes dans le ciel de Nassau pour les besoins du film


Les couleurs de l'eau sont magnifiques en cette fin d'après midi , j'en profite pour flasher à droite et à gauche pour l'album souvenir. Malheureusement et pour la deuxième fois en 1 an , mon camescope n'a pas supporté l'humidité des Caraibes. Heureusement que mes 2 appareils photo tiennent le choc, eux :)




Le soir , après le traditionnel apéritif "maousse costaud quotidien", ou nous sommes très attendus désormais :) , nous assistons à un spectacle interprété par les GM (gentils membres pour les néophytes) , dont un des acteurs du soir n'est autre que mon frère Fabrice. Après quelques heures de répétition, nous sommes épaté par la qualité du spectacle malgré les petits moyens mis en oeuvre.Fabrice en plein concentration ou en pleine décompression, au choix :)






Après ce rafraichissant spectacle de GREASE revisité , retour au bar , décidement le centre névralgique du club cette semaine , afin que Laurent puisse tester le "sex appeal" de sa magnifique chemise locale sur la piste de danse...


Bref , ce n'est pas encore cette nuit que nous trouverons un sommeil profond , vous l'aurez compris :)




6ème jour

Les excursions n'étant pas très nombreuses à Nassau, nous décidons de rester au club pour cet avant dernier jour. ET FAIRE ENFIN DU SPORT !!! Mais un apéritif hors norme dès le midi a raison de notre forme physique. Nous faisons un tournoi de Volley en début d'après midi ou nous finissons lamentablement dernier en avalant beaucoup de sable :) ...Le ping pong , c'est à peine mieux , la balle nous semble très petite et la raquette bien lourde.Il ne reste plus que la pétanque ou, jouant entre nous , nous ne risquons pas de subir une cuisante défaite :)


Pour ma part , avec Aline , nous préférons largement le sport à la plage , même si les vagues sont envahissantes et sont à la limite de renverser les transats !

Bref , une journée bien calme ce qui ne va pas être le cas de la soirée, une fois de plus. En effet la soirée au restaurant du club a pour thème "le blanc et gris" , et tout le monde doit être habillé avec ces couleurs.
Bien evidemment nous arborons à cette occasion de magnifiques chemises locales...Multicolores:)
Au restaurant , il y a une ambiance de feu pour ce dernier soir , et toutes les tables chantent au milieu des magiciens qui nous embrouillent.
Laurent est malade ce soir là, victime très certainement des excès de la semaine.Nous décidons cependant de lui rendre une petite visite dans sa chambre. Pour fêter notre départ , Les GO de Paradise Island organisent un dernier spectacle , appelé la route du Rhum, et qui consiste à faire un parcours en buvant un verre de Rhum à chaque étape. C'est magnifique (le spectacle , pas le Rhum...:)


La fête se poursuit ensuite sur un drakkar pirate , transformé pour l'occasion en discothèque ancrée au port du club. La encore , ayant notre réputation de "bringueurs indestructibles" à entretenir , nous ferons la fermeture de la soirée , au petit matin .Inutile de faire une description détaillée de cette soirée , car ce fut tout et surtout n'importe quoi...:)


7ème et dernier jour : le retour en France

Cette fois le réveil est vraiment difficile . Nous venons de dormir en tout et pour tout 25 heures en 7 jours. Je ne pensais pas cela possible , et pourtant. La vision de notre chambre en désordre nous rappelle que nous devons boucler les valises.La journée est consacrée à une dernière visite du parc du club, pour prendre les dernières photos. Malgré la panne du camescope , nous avons pris plus de 1000 photos lors de notre séjour, de quoi faire un beau DVD pour les longues soirées d'hiver.

En conclusion , je peux dire que les Bahamas resteront gravées dans nos mémoires uniquement pour le coté festif. Les touristes qui recherchent cela trouveront sans conteste leur bonheur. Par contre , au niveau touristique et historique , ce voyage me laisse un peu sur ma faim , et contrairement à d'autres pays que j'ai eu la chance de  visiter , je ne pense pas que j'y retournerais un jour, car on y a vite fait le tour.

Mais quelle belle semaine quand même , et je voudrais remercier toute l'équipe des GO et leur chef de village pour la superbe ambiance qui a régné durant tout le séjour, même si je sais que quelque part nous y avons largement contribué.

A très bientôt pour de nouvelles aventures...!!!









Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page