Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moscou 2ème jour

par Jean-luc Marechal 14 Avril 2006, 11:42 Voyages

Lundi 27 fevrier 2006
Soleil éclatant pour la visite panoramique de Moscou



Départ de l'hôtel avec notre mini-bus pour rejoindre le centre de Moscou. Le long du parcours , d'imposants immeubles à l'architecture sovietique se dressent au milieu de grands boulevards completement engorgés par les voitures. Moscou est une mégalopole de plus de 11 millions d'habitants. Les moscovites marchent beaucoup,et très vite, pour oublier le froid cinglant. La publicité est de partout , la grande majorité en russe selon les voeux du maire de la ville.
Soudain , surgit de nulle part, la cathédrale de Basile le bienheureux nous eblouit avec ses domes multicolores.
La cathédrale Basile-le-Bienheureux, ou Saint-Basile (Собор Василия Блаженного), construite en 1552 se trouve actuellement sur la place rouge, et reste aujourd'hui le symbole de l'architecture traditionnelle russe.

En 1552, à la suite de la prise de Kazan, le tsar Ivan IV, dit le Terrible, souhaite batir, pour commémorer cette victoire, un monument. Il fait appel à l'architecte Postnik Yakovlev. Ce dernier lui proposa une cathédrale, baptisée cathédrale de l'Intercession-de-la-Vierge, aux dômes, à l'époque, dorés, en forme de casque. La construction débuta en 1552 et s'acheva en 1561. Selon la légende, face à une telle beauté, le tsar ordonna que l'on crève les yeux de l'architecte, pour qu'il ne puisse pas reproduire un tel édifice.

En 1583, à la suite d'un incendie, les dômes furent remplacés par les bulbes que nous connaissons aujourd'hui. Cependant, ils ne devinrent bariolés qu'en 1670.

On l'appelle communément Saint-Basile car elle abrite, depuis 1588, le tombeau de Basile le Bienheureux.


 


Nous découvrons ensuite un des lieu mythique de Moscou :
La place rouge

La Place Rouge marque le centre de Moscou. Une traduction plus exacte de son nom russe serait la « Belle Place » car krasny (красный/-ая), « rouge » et krasivy (красивый/-ая) « beau » sont des homonymes en russe.

C'est une vaste esplanade rectangulaire bordée au sud par le Kremlin, au nord par le magasin Goum. À ses extrémités est et ouest (petits côtés du rectangle) se trouvent respectivement la Basilique de Basile le Bienheureux (vers la Moscova) et le Musée d'Histoire avec la Porte de la Résurrection (détruite sous Staline et récemment reconstruite).
Au centre, contre la muraille du Kremlin, se trouve le mausolée de granite rouge où repose Lénine, embaumé après sa mort.
La Place Rouge est interdite à la circulation, mais sert de décor aux grands défilés militaires, patriotiques ou idéologiques qui étaient particulièrement prisés pendant l'époque sovietique.



 


 


 

Le décor est irréel et somptueux . Rien que pour voir cela je serais venu à Moscou . On ressent ici une atmosphère particulière , indéfinissable. Nous restons un long moment sur la place rouge , mitraillant et filmant à tout va tel des touristes japonais. Nous nous promenons dans le Goum ou les boutiques Dior et Chanel entre autres , aux prix innaccessibles pour la plupart des moscovites, brillent de tout leur luxe. Petite visite de la cathédrale de la dormission, le mausolée étant fermé en ce lundi (mais ce n'est que partie remise). Nous nous jurons de revenir sur la place rouge lors de notre matinée de libre , mercredi. Car déjà notre guide Elise nous attends pour continuer la visite de Moscou.




Nous poursuivons donc par la visite du couvent de Novodievichi, ensemble religieux au sud est de la ville.
Le plus ancien bâtiment du couvent est la grande cathédrale aux cinq clochers, sans doute construite par un architecte italien en 1524-25 et dédiée à l'icône sacrée Notre Dame de Smolensk. Ses fresques sont parmi les plus raffinées de Moscou. Exécutée dans un style canonique et monumental, elles datent pour la plupart du reigne d'Ivan le Terrible. Une iconostase dorée fut installée en 1683-85. Ses cinq loges contiennent certaines des icônes réalisées par les plus grands peintre russes du XVIIe siècle, dont Simeon Ushakov et Konstantin Zubov.
            
La cathédrale est le point central du complexe, mais il comprend également de très nombreux autres édifices d'importance. La plupart furent construits dans les années 1680, lorsque le couvent fut rénové sous l'impulsion de la régente Sophia Alexeievna (qui, ironiquement, y fut plus tard emprisonnée). Les murs rouge-sang et les tours couronnées, deux églises surplombant les portes, le réfectoire et les quartiers résidentiels tous construits dans le style baroque moskovite, sans doute par Peter Potapov.
Le clocher est probablement la plus intéressante de ces constructions. D'une hauteur de 72 mètres, il était le plus haut édifice après le clocher d'Ivan le Grand. Cette construction légère concourt à unifier le complexe en un ensemble harmonieux.



 


 


 


 


 


 





Après un rapide déjeuner dans un charmant petit restaurant moscovite près de la place rouge , nous entamons la visite du Kremlin , autre lieu mythique de la Russie mondialement connu.


Le Kremlin de Moscou (en russe : Московский Кремль) marque le centre géographique de Moscou et le centre politique de la Russie (résidence officielle du Président de la Fédération de Russie après avoir été * Водовзводная башня (Свиблова) celle des Tsars et des dirigeants soviétiques). Par métonymie, l'expression « le Kremlin » désigne souvent, dans la presse et les médias, le pouvoir russe ou, naguère, le pouvoir soviétique.


Cet ensemble prestigieux est le plus célèbre kremlin, mot adapté du russe Кремль qui désigne une forteresse urbaine. La forme est à peu près triangulaire. Il rassemble à l’intérieur de son enceinte extérieure, dominant la Place Rouge et la Moscova, des palais et des cathédrales.

le Kremlin possède vingt tours, toutes différentes, qui mesurent entre 20 et 70 mètres de hauteur. Les murailles vont jusqu'à 19 mètres de hauteur et jusqu'à 6 mètres d'épaisseur. Les longueur totale de son enceinte est de 2.235 mètres. lors de cette visite , nous découvrons entre autres :













   - Le plus gros canon du monde , qui pèse 40 tonnes pour   5m35 et un calibre de 890 mm

 - le palais des congrès

 - la cloche maitre bourdon (Tsar kolokol III) qui pèse 200 tonnes et qui s'est cassée à la cuisson. Le petit bout cassé et détaché pèse à lui seul 11 tonnes !

 - Mais surtout , nous ressentons ici le poids de l'histoire et une atmosphère toute sovietique , tirée tout droit des romans d'espionnages. Il y a des militaires de partout , prompts à intervenir si vous franchissez les lignes .


Cependant , un monument attire notre attention , la cathédrale de la dormition
La cathédrale de la Dormition (en russe : Успенский собор) a été édifiée à Moscou entre 1475 et 1479 sous la direction de l'architecte italien Aristote Fioravanti. C'est la première église de Russie, les tsars s'y faisaient couronner et s'y mariaient, on y élisait et inhumait les chefs de l'église russe. L'iconostase et les peintures qui ornent ses murs, essentiellement du XVIIe siècle, sont particulièrement remarquables.

  Nous sortons ensuite du Kremlin , le soleil s'est caché derrière d'épais nuages et le froid est désormais glacial , avivé par un vent venu du nord, ajoutant au lieu visité une atmosphère sinistre.
La vodka de l'hôtel ne sera pas de trop ce soir pour rechauffer nos troupes.


commentaires

Haut de page